De mes débuts à aujourd'hui...

Je remonte quelques années plus tôt,
au bord l’eau, pêchant au coup avec mon père quand soudain, mon
flotteur sombre sous la surface de l’eau, un rush terrible plie le
carbone de ma canne et la casse s’en suit. Je devenait
curieux quand a l’idée de traquer ce genre de poisson. J’ai fait
quelques recherches et décide de m’équiper pour me lancer dans
cette traque. Et mes rêves les plus fous de pêcheurs sont arrivés.

Premiers combats, premières
sensations :

J’ai d’abord suivis les conseils de mon père, de mon grand père aussi, qui me
suivaient dans l’enthousiasme que je prenais et les efforts que je
faisais pour pêcher ce poisson. Je commençais à acheter les
accessoires de la pêche moderne de la carpe (détecteur, canne). Je
pêchais à l’époque que des communaux avec des carpes d’un
poids relativement faible a mes yeux aujourd’hui mais qui à
l’époque m’émerveillais. J’ai commencé a pêcher avec des
appâts classiques comme le mais doux que je mettaient directement
sur la hampe de l’hameçon car le cheveux restait pour moi un
mystère. Je ne connaissait pas les autres appâts a carpe dont
parlait les magazines de carpes. Mes résultats était vraiment
aléatoire et je pêchais vraiment « a l’arrache ».
Cependant, le plaisir était la a chaque prise.

 

Le retournement de situation :

Ma sœur fit connaissance d’un
carpiste et ceci fût pour moi pleins d’enseignements. Il m’emmena une fois en session avec lui et je le remercie encore. Il m’apprit le montage qu’il utilisait, les techniques d’amorçages,
les différents appâts (pellets, graines, bouillettes) et je voyait
pour la première fois le bateau radio commandé et l’utilité de
se bateau.

Au fur et a mesure, je me suis équipé
avec du matériel simple et nickel pour débuter. Je commençais a
pêcher avec les conseils de Jérémy (mon beau frère), avec les
boules d’amorce envoyées avec l’aide d’une poche et d’une
canne a bait rocket. Mes résultats furent au delà de mes espérances
car c’était la première fois que je me mesurais a une telle
étendu d’eau. Au début, j’étais un peu perdu et anxieux. Puis au fur et a mesure des sessions,
je commençais a comprendre le comportement des poissons, leurs
préférences, et les heures ou ils s’alimentaient. Mes résultats
devenaient meilleurs, malgré quelques échecs je vous l’avoue mais
cependant, les échecs font réagir.

S’attaquer a de nouveaux plans
d’eau :

Aujourd’hui, je me suis attaqué à
de nouveaux plans d’eau ou la pêche était plus dure. Les
premières fois ce n’était pas si simple et il fallait un peu
tomber dans une pêche stéréotypée car la peur de l’échec était
la. Les résultats furent maigres au départs mais je fit
connaissance avec pas mal de monde et surtout a de nouvelles
sensations au bout de la canne : des esturgeons. J’ai un gros
souvenir d’ailleurs avec certains membres du team avec mon premier
gros esturgeon. Les techniques de pêches sont
totalement différentes de mes débuts et du matériel un peu plus
performant est venu s’ajouter a mon attirail. J’ai commencé a
péché avec de nouveaux appâts (Bounty Hunter Bait), de nouveaux
montages afin d’améliorer mes résultats. Ceux-ci mon d’ailleurs
donner cette année ma plus belle saison que j’ai vécu depuis mes
débuts.

Les rêves les plus fous :

Mes rêves de gosses se sont réalisés
mais au fond de moi malgré l’évolution qu’il y a eu entre mes
débuts et aujourd’hui, il y a toujours une part de rêve,
d’émotion et d’envie de faire plus, encore plus que ce que j’ai
déjà réalisé. Eh oui, l’être humain ne se contente jamais de
ce qu’il a .

 

By Aurel...

 



12/12/2010
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres